Bienvenue sur le site nagame.net
  1. Diminuer la taille du texte
  2. Augmenter la taille du texte
  3. Imprimer
  4. Envoyer ce contenu par mail
  5. Accueil

Introduction

L'une des plus grandes affaires d'espionnage du XXème siècle.

Ronald Reagan

 

 

Connaissez vous l'histoire de la taupe "Farewell" ?

 

Si nous devions citer les 4 plus grands taupes démasquées au XX siécles, il y en aurait 3 au profit du KGB :
- Aldrich Ames, responsable du contre-espionnage chargé de la surveillance des agents soviétiques au sein de la CIA
- Robert Hanssen, haut responsable au FBI
- Charles Hernu, ancien ministre Français de la Défense sous François Mittérand

 

et 1 au profit de la France !

 

Que dit l'histoire ?
En juillet 1981, au sommet d'Ottawa, quelques semaines après la formation en France d'un gouvernement qui inquiète Washington à cause de ses quatre ministres communistes, François Mitterrand remet à Ronald Reagan un dossier qui le rassure tout à fait sur les véritables intentions de la France.

 

C'est l'affaire Farewell, dont le président des Etats-Unis dira un peu plus tard que c'est l'une des plus grandes affaires d'espionnage du XXème siècle. Brillant étudiant dans une école technique de haut niveau, grand sportif, père de famille modèle, Vladimir Ippolitovitch Vetrov a le profil type du bon espion. Rapidement recruté par le KGB, il opère d'abord en France, avec brio, puis au Canada, avant d'être affecté à un poste d'analyste qui lui permet de faire le tour complet du renseignement technologique soviétique. Cependant, le zèle se transforme bientôt en frustration et, lassé de tout, y compris de sa vie personnelle, Vetrov décide de faire le saut : au printemps 1980, il contacte le contre-espionnage français, la DST.

 

L'aventure commence. Vetrov devient Farewell. A la barbe du KGB tout-puissant, Farewell fournit aux Occidentaux la preuve que l'URSS n'ignore rien de leurs armes les plus sophistiquées ; il donne aussi les noms, pays par pays, des agents travaillant pour elle. Un jeu où la raison d'Etat l'emporte parfois sur la sécurité de la taupe... Mais ce n'est pas ce jeu qui perdra l'impulsif et incontrôlable Vetrov.

L'impossible choix entre sa femme et Ludmila, sa maîtresse, l'amènera à commettre l'irréparable : en février 1982, il tente de tuer sa maîtresse et abat un témoin de la scène. Jugé et condamné à quinze ans de prison, il se retrouve au goulag, d'où il adresse des lettres attendrissantes à sa famille. C'est là que ses activités d'espionnage sont reconstituées par les têtes chercheuses du KGB.


Condamnés en décembre 1983 par la cours supprême de l'URSS pour haute trahison, il sera éxécuté en Mars de l'année suivante.

 

La fiction
Enfin, c'est ce que dise les livres. Car en réalité, pour la DST il était or de question de laisser tomber aussi facilement sa taupe : vetrov c'est quinze ans d'espionnage en France puis au Canada, dix ans de bureaucratie au seins du PGU (la branche espionnage du KGB) et plusieurs dossiers internes sur les faiblesses du PGU et du KGB, en clair une vrai mine d'or.


Aprés une libération échouée au printemps 83 dans le goulag, une nouvelle opération s'appréte à être lancé. Elle débutera le 15 janvier 84, juste 2 mois avant l'éxécution. La DST a réussi à fixer un civil interne à la prison de Lefortovo, un jeune cuisinier. Il doit remettre à Vetrov un couteau caché dans un repas.

 

A partir de ce moment, Farewell ne pourra compter que sur lui même pour l'évasion. Une voiture diplomatique l'attendra à l'extérieur. Si l'opération réussi, la direction du KGB n'aura plus d'autres choix que d'étouffer l'affaire.

 

C'est votre dernière chance, Farewell.

 

  

L'affaire Farewell : le jeu L'affaire Farewell : le jeu L'affaire Farewell : le jeu L'affaire Farewell : le jeuL'affaire Farewell : le jeu L'affaire Farewell : le jeu L'affaire Farewell : le jeu